Affaire de Bobigny

Victime d’une dénonciation calomnieuse commise par un élu en 2005 qui a entraîné l’interruption de ma formation d’infirmier à une année du diplôme d’état, je suis certain que le pouvoir politique ne serait pas intervenu en ma faveur et c’est bien normal.

Coupables de dénonciation calomnieuse et de faux en écriture publique – infraction passible de 15 ans de réclusion criminelle et 225 000 euros d’amende lorsqu’elle est commise par une personne dépositaire de l’autorité publique – des policiers ont été défendus publiquement par un préfet puis un ministre et c’est inacceptable.

Faut-il rappeler à un responsable politique de ce niveau que le principe constitutionnel de la séparation des pouvoirs interdit à l’exécutif de s’immiscer dans le fonctionnement de l’autorité judiciaire? Ces ingérences cesseraient dans l’intérêt de tous.

2 réflexions au sujet de « Affaire de Bobigny »

  1. Certes, il y a eu faute de la part des policiers, mais nous n’avons pas toutes les données du problème, et même si leur geste est inexcusable, il est quand même triste qu’en France on ne fasse des exemples disciplinaire que sur les petits fonctionnaires de l’état alors que les affaires de violeurs récidivistes, les trafiquants de stupéfiants, les très hauts fonctionnaires, eux, trois lignes dans le quotidien, et hop, on les retrouve dans la société.
    Si la justice, en France, avait la liberté suffisante pour faire correctement son travail, des gens au départ honnêtes n’en arriveraient peut être pas là.

  2. Ce n’est pas tant l’infraction proprement dite qui me gêne, même si elle est plus grave chez des policiers, mais l’intervention du pouvoir politique après des décisions judiciaires. Et d’ailleurs, je crois que cette ingérence ne fait qu’aggraver votre constat. On en aurait sans doute bien moins parlé si un préfet puis un ministre ne s’étaient pas exprimés. On ne rend service à personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Saisissez l\'information ci-dessous : *