Transparence financière

54 voix contre 33. L’Assemblée nationale a adopté la suppression de la peine de prison encourue par un député qui mentira sciemment sur ses revenus. Le président du groupe UMP avait même considéré que « les élus ne doivent pas relever d’une justice d’exception » (en séance publique), s’opposant à la création de toute incrimination pénale d’un parlementaire fraudeur tandis que le Premier ministre y était favorable..

Toutes les atteintes à la confiance publique sont passibles d’emprisonnement pour un citoyen ordinaire. De surcroît, un parlementaire a une obligation d’exemplarité qui impose une peine exemplaire. Lorsqu’on commet un délit, l’amende à payer correspond à dix, vingt ou cent fois le revenu mensuel. Pour un député, six fois dans ce cas.

Au nom de quoi peut-on refuser la moralisation de la vie politique française?

Une réflexion au sujet de « Transparence financière »

  1. Au nom de quoi peut-on refuser la moralisation de la vie politique française?

    Au nom de l’immoralité général de la classe politique française, mensonges(déclarer vouloir faire passer le smic à 1500 euros, mme Royal), intérêts personnels(les différentes affaires de Mr et Mme Woert), tous ne seront jamais réellement inquiétés, le complot des « tous pourris » est-il vraiment une invention?
    Tant qu’il n’éxistera qu’un parti politique en France(l’UMPS, ump+ps)il en sera ainsi, les loups ne se mangent pas entre eux, au pire, ils se déchirent les meilleurs morceaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Saisissez l\'information ci-dessous : *