Prix du pétrole

C’est reparti, les prix à la pompe se rapprochent des records de juin 2008 (SP 95 à 1,49 euro TTC le litre, en moyenne, du 21 au 25/02/11 – DGEC). Les troubles dans le monde arabe font même craindre que les pays producteurs de pétrole aient encore plus besoin d’argent et ne trouvent aucun intérêt à faire retomber les cours. Il n’y a pas de fatalité.

Il doit être noté que le gouvernement français peut baisser la TIPP (taxe intérieure sur les produits pétroliers) sans formalité (en moyenne 60 cts/litre pour l’essence et 42 cts/l pour le diesel). Mais il va falloir diminuer notre dépendance vis-à-vis du pétrole.

Les pouvoirs publics doivent faire de la relance des économies d’énergie dans tous les secteurs d’activité une priorité nationale permanente en utilisant un outil fiscal juste. L’État peut ainsi taxer plus fortement les véhicules les plus consommateurs de carburants ou encourager par le biais de crédits d’impôt le développement des biocarburants et la recherche dans les énergies.

Une réflexion au sujet de « Prix du pétrole »

  1. Vrai ce que vous dites sauf que lors de la dernière forte hausse, le prix a grimpé puis redescendu, mais jamais à son niveau precédent la hausse alors que le prix du brut lui, était inférieur au prix précédent la hausse.
    Les actionnaires de TOTAL s’en mettent encore plein les poches avec la bénédiction du gouvernement. No comment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Saisissez l\'information ci-dessous : *