Var-matin du 23 mai 2010

L’indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) de 5 838 euros qui s’ajoute à l’indemnité mensuelle de fonction (5 245 euros net -après retenues-), est une enveloppe forfaitaire allouée au parlementaire et soumise à aucun contrôle.

On ne fait plus aujourd’hui de la politique dans ces conditions.

Quant au palmarès des députés largement reconnu aujourd’hui, on se demande pourquoi certains parlementaires peuvent le remettre en question..

5 réflexions au sujet de « Var-matin du 23 mai 2010 »

  1. Si seulement tous les députés en faisaient autant ceci représenterait plus 40 millions d’euros d’économies par an !

  2. Même si certains ont osé dire que ça ne changerait pas grand chose à la charge de la dette, ça les arrange surtout. C’est surtout proprement scandaleux quand de tels propos viennent de ceux qui demandent des efforts aux Français qui gagnent pour la plupart 4 fois moins qu’eux..

  3. Juste pour t’encourager et surtout te soutenir, pour cette élection législatives de 2012. « Et on ne nous dit pas tout »
    Bravo… pour une de tes idées, en renonçant a ce complément de cette enveloppe de 5838€.

    le dire c’est déjà plus que bien et le faire c’est beaucoup mieux.

    Mais le principal, c’est et c’était de faire le premier, en dénonçant cette enveloppe, donnée a tous les parlementaires, que les citoyens payes et que certains ne le savent pas.

    Aussi la facilité de le dire est toujours dur et contraignant, pour l’appliquer, ceci dans presque toutes les idées.

    Exemple:
    Pourquoi ces 40 millions d’euros, hors traitement de leur mandat, qui est donné pour les citoyens au nombres de 577 parlementaires, qui sont aussi des citoyens avant tout, élus par les citoyens; ne pourrait-elle pas rester dans une seule enveloppe au trésorier, de notre assemblée nationale notre palais bourbon et réinvesti pour les citoyens, (logements, transports, éducation, civisme électoral, etc…)ensuite les bénéfices fruit du travail accompli. par nos chers citoyens députés élus, pourrait leur revenir et de là tous les citoyens en aurait la transparence et en auraient aussi la jouissance.
    F.G

  4. L’IRFM n’est pas vraiment justifiée. J’ai été attaché parlementaire (de Nadine MORANO) et directeur de campagne d’une candidate aux législatives en région parisienne. L’indemnité mensuelle de fonction (de 5 245 euros net -après retenues-) plus 9 021 euros pour rémunérer jusqu’à cinq collaborateurs me paraît suffisante pour assurer cette fonction dans de bonnes conditions, notamment le paiement du loyer de la permanence et des frais de carburant. Il convient en effet de réduire le nombre de réceptions, généralement privées, dont l’utilité pour les électeurs est pour le moins discutable. Bien entendu, le parlementaire bénéficie des transports gratuits à la SNCF comme à la RATP, et de huit allers/retours en avion en métropole sur les lignes d’Air France. Outre la possibilité de contracter des prêts immobiliers à des taux défiant toute concurrence, il peut aussi se faire rembourser sur facture jusqu’à 15 000 euros d’équipement informatique pendant la durée de son mandat ainsi que 3 000 à 5 000 euros de notes de taxi et autant en appels téléphoniques. Il faut enfin rappeler que les époux ou épouses des représentants de la nation ont droit à une réduction de 50% sur les billets de la SNCF.

    L’IRFM a connu deux augmentations, une première fois en 1993, afin de compenser la fiscalisation de la totalité du traitement des élus de la nation, jusqu’alors très peu imposables, et lors de l’instauration de la CSG. Les députés ne voulaient pas supporter une perte de leur pouvoir d’achat.. Il faut ajouter qu’il n’est pas besoin de produire de justificatifs pour cette enveloppe de frais forfaitaires..

  5. Bravo Damien. C’est en te basant sur cet argument fort que tu pourras sans doute bâtir quelque chose. Je te soutiens pleinement dans cette démarche, car je reste toujours aussi déçu de l’arrivisme dont certains élus témoignent. Avoir de l’ambition ne signifie pas bafouer l’électorat qui a su vous soutenir quand vous aviez besoin de lui. Un homme politique digne de ce nom se doit d’établir un vrai lien de confiance en lui et le peuple. Il en est leur représentant, leur garant. Certains, bien trop nombreux à mon gout, l’ont oublié.

    Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Saisissez l\'information ci-dessous : *