Intercommunalité

conseilcom4Nous ne sommes pas contre l’intercommunalité, nous en réprouvons le fonctionnement actuel. Nous préférons un mode associatif, c’est-à-dire que les communes coopèrent sur des projets précis sans pour autant transférer de compétences contrairement aux intercommunalités de type fédératif comme TPM qui a sa fiscalité propre. Le passage d’une intercommunalité de projet à une intercommunalité de gestion a conduit à une augmentation inacceptable des prélèvements. L’objectif premier était pourtant l’inverse. Pire, TPM est devenue un vrai vide démocratique alors qu’elle se substitue largement aux communes. Notre entrée à TPM pour la première fois en 2014 changera son fonctionnement.

2 réflexions au sujet de « Intercommunalité »

  1. Bonjour Monsieur,

    Je ne comprends pas la différence que vous faites entre associatif et coopératif il sera toujours question d’argent n’est-ce pas? et ceci même si « les communes coopèrent sur des projets précis » de plus, je ne vois pas de quelles compétences vous parlez « sans pour autant transférer de compétences « . Et enfin, comment comptez vous changer le fonctionnement de TPM si vous êtes le seul à vouloir le changement? N’est-il pas question à TPM de voter pour se mettre d’accord sur les projets ?
    Bonne continuation MERCI.

  2. Chère Madame,

    La différence entre un mode associatif et fédératif, comme pour l’Union européenne, est fondamentale. Dans le premier cas, les communes (comme les États membres) ne financent qu’une part de certains équipements dont elles bénéficient à coup sûr (un office de tourisme intercommunal ou dans le cas de l’Europe, une ligne de TGV transfrontalière). C’est l’assurance d’un nouveau service au meilleur coût. Dans le second cas, ce sont des politiques entières (transport, aménagement du territoire, culture, tourisme) qui sont gérées pour toutes les communes regroupées au moyen d’un pot commun (en fait d’impôts communs). C’est la garantie d’un surplus de dépenses donc de prélèvements pour des réalisations dont tous les contribuables ne profiteront pas. Notre entrée à TPM permettra de mieux défendre les intérêts des Seynois et de contester les règles injustes de redistribution. Il est justement question de voter contre un fonctionnement arbitraire avant de le changer si nous devenons majoritaires. Merci à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Saisissez l\'information ci-dessous : *