Eurocritique

euroJe le suis devenu. Souverainiste aussi. Nous ne pouvons plus décider seuls et la BCE se refuse à dévaluer puisque les pays les plus forts de l’Union n’en ont pas besoin. La seule solution dans ces conditions consiste donc à mettre en place un régime de parités fixes mais ajustables, accrochées autour d’un euro qui ne serait plus une monnaie unique. L’euro seul et trop fort est perdu. Le nouveau franc de 1958, qui a amputé l’ancien du tiers de sa valeur, nous a donné 15 ans de croissance à 5% sans inflation. Votez FN le 25 mai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Saisissez l\'information ci-dessous : *