Mineurs isolés étrangers

mié030414La question n’est pas d’en faire un sujet électoraliste mais de révéler un exemple de dysfonctionnement de l’aide sociale départementale puisque ce sont les conseils généraux qui gèrent ce problème. Leur nombre a triplé depuis la mise en place de leur prise en charge. C’est à l’Etat, et non aux départements, de prendre ses responsabilités au titre de la maîtrise des flux migratoires, la lutte contre l’immigration clandestine et les trafics d’êtres humains. Les services de l’aide sociale à l’enfance ne sont pas prévus pour ça. Il est également urgent de créer un fichier national des MIE identifiés sur le territoire puisqu’il est fréquent qu’ils soient repérés et pris en charge plusieurs fois, soit après avoir fugué, soit parce que leur minorité n’a pas été reconnue et qu’ils tentent leur chance une nouvelle fois, en changeant de département et d’identité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Saisissez l\'information ci-dessous : *