Courage

Le groupe Pizzorno, qui, pourtant, pourrait supprimer 50 emplois avec la fermeture du Balançan, reconnaissait que « cette injonction de fermeture est un grand coup de pied dans la fourmilière et qu’il y a toujours une réorganisation qui s’ensuit. » Les demandes de dérogation à l’interdiction du glyphosate sont aussi inacceptables que celles du maintien du Balançan, 44 ans après leur mise en service, de l’un comme de l’autre. Le courage et la vision, c’est la base en politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Saisissez l\'information ci-dessous : *