Votre mandat

Je suis sincèrement heureux d’avoir fait acter par le conseil d’administration du SDIS du Var, où je siège immanquablement depuis trois ans, le lancement d’études pour la reconstruction de la caserne de La Seyne nord avenue Maréchal Juin en 2019. Parce que nous ne nous satisfaisons pas du mode de financement des services d’incendie et de secours dans le Var, même si nous sommes parvenus, non sans efforts, à réduire d’1,7 million la contribution annuelle de La Seyne, je continue de plaider pour une fiscalisation directe des SDIS qui préservera définitivement nos Sapeurs-pompiers d’une dangereuse instabilité budgétaire.

Votre mandat

Comme je l’ai toujours soutenu, dès le début de ce mandat, le choix d’un bus plutôt qu’un tramway, à  titre de transport en commun en site propre de l’agglomération, est mauvais et le dernier avis de la DREAL (Etat) le confirme quant aux temps de parcours, au bruit et à la qualité de l’air. Sur ces points majeurs pour un transport urbain, on note que :

  • « l’objectif d’une vitesse commerciale de 20 km/h (aujourd’hui plus de 17 km/h) en heure de pointe » est ambitieux
  • « le projet (de bus) ne modifiera pas de façon significative la situation sonore parfois très dégradée »
  • « le report modal vers la ligne de TCSP n’aura pas d’effet positif direct sur l’exposition des populations aux polluants atmosphériques »

C’est votre mandat de le savoir, c’est notre mission de vous faire entendre.

 

Votre mandat

Le Département permet désormais à tous les jeunes varois de 11 à 15 ans de découvrir un sport pendant les vacances scolaires en bénéficiant d’une initiation gratuite sur deux jours encadrée par des éducateurs qualifiés. A La Seyne-sur-Mer, l’aviron, la voile, le canoë ou la pirogue sont proposés par le yacht club des Sablettes.

Votre mandat

Après Brégaillon nord pour 830.000 euros, la réalisation d’un nouveau giratoire plus au sud fluidifiera encore la circulation et facilitera les échanges avec la zone d’entreprises. C’est bien la disparition progressive des carrefours dangereux et des nœuds routiers difficiles qui s’opère avec un plan de financement adapté à nos contraintes budgétaires. Je remercie tous les Seynois empruntant cet axe ainsi que ses riverains pour leur patience pendant les travaux de l’automne 2017. C’est la desserte de La Seyne Nord qui change.

Votre mandat

En 2017, au titre des projets d’initiative territoriale, j’ai aidé financièrement le foyer socio-éducatif du collège Marie Curie, l’Entente Gymnastique Trampoline Seynoise pour sa participation aux championnats de France et l’organisation de la fête de la Saint-Jean. C’est de cette diversité d’actions aussi dont je suis comptable en votre nom. C’est ce qui me rend le plus utile à  La Seyne. C’est mon engagement à votre service qui compte le plus.

Le bonheur

La politique publique ne doit pas viser le bonheur des individus mais le rendre possible et ce n’est pas simple. Le rôle de l’Etat et des collectivités locales est de nous permettre de réaliser notre vie. Flexibiliser le marché du travail, renforcer la formation professionnelle, mettre à niveau l’éducation primaire, solvabiliser l’Etat providence, combattre le terrorisme : voilà ce qu’on peut faire de mieux pour la qualité de vie des Français. Le bonheur, c’est de rester libre.

Votre mandat

Comme je le fais systématiquement à l’occasion des réunions du CIL de La Seyne sud et ouest, je reste toujours attentif au cadre de vie des Seynois aux côtés des fonctionnaires et élus municipaux et apporte au besoin le soutien du Département sur mon canton de compétence. J’ai exceptionnellement aidé financièrement en 2017 le CIL de Balaguier Manteau l’Eguillette pour leurs actions sur ce secteur.

Votre mandat

Je suis particulièrement honoré de voir les engagements du Département tenus en matière de voirie et remercie les équipes techniques pour la qualité de nos échanges constants. Ainsi nous aurons mis à notre charge 430.000 euros pour la réalisation du giratoire de Brégaillon sud après le doublement de la RD26 pour 2,3 millions d’euros à la hauteur d’Auchan. Ce sont aussi des réfections de chaussées sur la RD18 au Pont-de-Fabre pour 66.000 euros et 250 mètres d’enrobés routiers sur le port, d’un coût de 78.000 euros. Remerciant nos techniciens pour leur rigueur et les Seynois pour leur patience tout au long de ces chantiers, notamment la nuit, je resterai vigilant aux conditions des programmes de voirie à venir. C’est mon obligation de moyens, c’est votre mandat de le savoir. Merci enfin à mes collègues de La Seyne 2 dans notre intérêt.

Notre fonction publique

Fonction-publique-72-agents-pour-1.000-habitantsRéformer les fonctions publiques n’est pas chose politiquement facile. A plus de 5 millions, les fonctionnaires sont un réservoir électoral, à forte syndicalisation. La réforme de la fonction publique, c’est pourtant la condition nécessaire de toutes les autres réformes. Le statut doit être maintenu comme une protection et remis en cause en tant qu’instrument de cloisonnement. Il faut faciliter les mobilités, voulues par les agents ou à l’initiative de l’administration, les recrutements en cours de carrière, sans concours et tenant compte de l’expérience professionnelle, et limiter drastiquement les effectifs des cabinets ministériels. La réforme de la fonction publique, c’est d’abord celle de l’Etat.

Sur le logement

fiscalite-logementCertains de nos parents ont pu devenir propriétaires sans difficultés particulières, dans des conditions qu’aucune autre génération ne pourra plus connaître. La politique du logement en France ne fait que défendre le patrimoine des actuels propriétaires au détriment des intérêts des nouveaux entrants. Il convient à mon sens d’élargir l’offre en favorisant la transformation de bureaux en logements mais aussi de redonner son sens au logement social par trois mesures essentielles :

  • donner la possibilité aux instances locales de fixer les niveaux de loyer et d’APL pour tenir compte des zones tendues,
  • créer une bourse d’échanges et remettre à plat les modes d’attribution,
  • ne pas autoriser naturellement les personnes dont les revenus sont supérieurs au plafond légal à résider dans un logement social.

Nos infrastructures

de-multiples-zones-de-bouchons-se-sont-creees-entre-avignon_2036434_667x333Nos réseaux routier, ferroviaire, portuaire, aéroportuaire sont considérés comme parmi les meilleurs du monde. Leur qualité est un enjeu d’inclusion sociale et de qualité de vie. Ils permettent l’accès des citoyens aux lieux de travail, à l’information, aux biens et services essentiels. L’inclusion sociale repose davantage sur l’accès que la propriété. Mais il faut clarifier les règles de financements publics. Lorsque les infrastructures sont d’importance nationale, l’Etat doit les financer sans cofinancements locaux. Il faut absolument permettre aux ménages de mieux maîtriser leur consommation d’énergie par des compteurs intelligents et faciliter la fluidité du trafic routier ou autoroutier par des péages sans barrière.

Sur nos Outre-Mer

pointe-du-diamant-le-rocher-600x400Loin de la carte postale, le taux de pauvreté est entre trois et quatre fois plus élevé en Outre-Mer qu’en métropole (42% à La Réunion contre 25% en Seine-Saint-Denis). Les enfants ultramarins ont deux à trois fois plus de risques de mourir lors de leur première année que leurs compatriotes hexagonaux. Les chiffres d’insécurité sont parmi les plus élevés de France comme en Guadeloupe ou en Guyane. Le taux d’illettrisme des 16-65 ans atteint 33% à Mayotte. Plusieurs mesures s’y imposent :

  • Faire baisser les prix et lutter contre les situations de monopole ainsi que les abus de position dominante
  • Prendre en charge les problématiques spécifiques de santé publique
  • Favoriser l’apprentissage du français
  • Investir massivement pour garantir l’autonomie énergétique et prendre des DROM comme des pionniers de la transition écologique en France.

Notre agriculture

AGRINotre richesse agricole doit être pensée dans le contexte de l’environnement et du cadre de vie dont elle a la garde. Il faut favoriser l’agriculture de proximité en encourageant les relations directes entre les producteurs et toutes les formes de restauration collective ainsi que les consommateurs. Il est vital d’obtenir dans la négociation communautaire de la prochaine PAC (2020) des instruments de régulation des marchés agricoles assurant un minimum de stabilité des prix. Je vois enfin clairement quatre priorités à défendre :

  1. renforcer les aides au passage au bio et les étendre à la conversion à l’agriculture raisonnée.
  2. interdire d’ici dix ans les polluants dangereux.
  3. améliorer l’éco-prêt à taux zéro
  4. créer une agence de l’alimentation absolument indépendante.

Les Français sont de gauche

notre-primaire-primaire-des-gauches-1_5551991La France ne s’est pas droitisée malgré les apparences. Si les Français réclament moins d’impôts, ils ne veulent pas pour autant moins de services que les premiers financent. Si les Français veulent plus de sécurité et d’ordre, ils se tournent bien vers l’Etat et non le marché. C’est donc cet équilibre qui échappe aux partis, car fondé sur le réel. C’est le sens de mon action au quotidien.

Nos territoires

rtLa France a empilé les structures territoriales pour ne pas avoir à choisir. Aujourd’hui, 40% des Français sont des « rurbains » , c’est-à-dire qu’ils vivent à la campagne et travaillent en ville. Il faut donc étendre les politiques de la ville et de rénovation urbaine aux zones périurbaines et rurbaines et y établir aussi des zones franches dont les avantages fiscaux seront orientés économiquement. La métropolisation nous aidera nécessairement à les financer.