Var-matin du 8 juin 2012

Si le déficit public n’est pas réduit et s’il n’y a pas de croissance, la France est en faillite dès 2015.

Pour moi, un bon équilibre se compose d’un tiers de hausse d’impôts et de deux tiers d’économies sur les dépenses publiques. Il y faudra une volonté politique forte pour réduire les privilèges des élites mais aussi pour trouver de nouvelles recettes fiscales justes.

En économie l’efficacité sans l’équité prépare la révolution mais l’équité sans l’efficacité mène à la faillite.

Var-matin du 8 mai 2011

Certains ont pensé que l’individu devait primer sur le collectif, l’intérêt général se définir d’abord par la somme des intérêts individuels, enfin le marché déterminer l’équilibre social. En résultent la dérégulation financière et la disparition des grands monopoles publics. Le principe, c’est la concurrence ; l’objectif, la croissance ; les instruments, le renforcement des marchés et les jeux à court terme de l’économie spéculative.

La chute a été violente. On a, de fait, organisé une jungle de vaincus et de vainqueurs, une sorte de capitalisme de combat. Je préfère de loin un capitalisme solidaire organisé par la volonté et autour de l’intérêt des hommes mais qui mette surtout fin à l’exploitation, la conquête, l’épuisement des ressources.

Le monde ne suffit plus à nourrir notre appétit. La valeur de ce siècle, au sens moral et économique, sera l’optimisation de l’utilisation des ressources. Le gaspillage est antisocial. C’est une question planétaire à solidarité obligatoire. Chacun est comptable devant la société de l’usage qu’il fait du patrimoine. A force de laisser faire, le laisser-aller l’a emporté. Nous, ne nous laissons pas faire!

Présidentielle

Authentiquement centriste, profondément humaniste et résolument pragmatique, c’est tout naturellement que je soutiendrai la candidature de Jean-Louis Borloo à l’élection présidentielle.

UMP et PS pataugent aujourd’hui dans la tactique et la manœuvre. Je crois à une autre forme de vie politique. L’homme est aujourd’hui défiguré. Je veux le remettre debout, qu’il sache pourquoi il est là, qu’il retrouve un sens à sa vie personnelle et collective. En matière d’éthique politique, de lutte contre les injustices et de développement durable, je veux des mesures simples qui redonnent à nos institutions et à la politique leurs lettres de noblesse.

Déçu du sarkozysme, j’aspire à un projet pacifié. La France hésite entre dégoût et désespoir. Candidat aux élections législatives, je m’engage dans une nouvelle voie républicaine, sociale et écologiste que seuls des centres droit et gauche réunis peuvent construire.

Var-matin du 11 février 2011

Je soutiens aux élections cantonales les candidats du centre face à l’UMP dans les cantons de La Seyne nord, Six-Fours et Sanary afin de créer un équilibre politique utile au conseil général du Var.

J’annonce la parution de « Trois mois pour comprendre – par l’ancien attaché parlementaire de Nadine Morano » en novembre 2011.

Je confirme ma candidature aux élections législatives dans la 7ème circonscription du Var en juin 2012.

Je vous remercie pour votre fidèle attention et votre soutien en 2011.

Si vous voulez toujours les mêmes, ne votez pas pour moi.

Conflit d’intérêts

« Le caractère public ou non (d’une déclaration d’intérêts des parlementaires à leur entrée en fonction), il s’agira d’en peser les avantages et les inconvénients. » (Bernard Accoyer, Président de l’Assemblée nationale – LCP Info 27/01/2011)

Y a-t-il des inconvénients à la transparence des responsables politiques? Non. Pour ma part, je m’engage à publier chaque mois le montant des revenus que je percevrai.

Il faut aller plus loin et en finir avec le cumul de l’activité d’avocat et le mandat de député. Celui qui fait la loi ne peut pas être celui qui la plaide.

L’exercice d’un mandat politique implique une déontologie irréprochable. Aucun élu ne doit pouvoir être soupçonné de favoriser des intérêts privés au détriment de l’intérêt général.

 

Var-matin du 23 mai 2010

L’indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) de 5 838 euros qui s’ajoute à l’indemnité mensuelle de fonction (5 245 euros net -après retenues-), est une enveloppe forfaitaire allouée au parlementaire et soumise à aucun contrôle.

On ne fait plus aujourd’hui de la politique dans ces conditions.

Quant au palmarès des députés largement reconnu aujourd’hui, on se demande pourquoi certains parlementaires peuvent le remettre en question..

Madame, Monsieur,

Après des années d’engagement dans la vie politique, j’ai décidé à 30 ans d’être candidat aux élections législatives pour notre circonscription en juin 2012.

C’est pour assurer un autre service public parlementaire que je suis candidat.

C’est pour faire de la politique autrement avec une certaine idée du travail d’un député que je me présente à vous.

Je m’engage notamment à rendre compte précisément au moins une fois par mois par tous moyens possibles de mon activité et à renoncer à mon indemnité représentative de frais de mandat de 5  838 euros (qui s’ajoute à l’indemnité de  fonction !)

N’étant investi d’aucun mandat électif, ni candidat à aucune autre élection, c’est pour un engagement total au service des habitants de la 7ème circonscription du Var, que je sollicite votre soutien.

Je vous remercie de votre attention.

Damien Guttierez